L'interruption de grossesse par médicaments augmente-t-elle le risque de cancer du sein?

 

Il n'a pas été démontré que les méthodes d'avortement par médicaments ont un effet sur le risque de cancer du sein. De plus, aucun indice physiopathologique ne conduit à soupçonner que l'utilisation de méthodes d'avortement par médicaments ont un impacte sur la santé des seins. Plusieurs études ont montré qu'il n'existe aucun lien entre un avortement provoqué (en général) et le risque d'apparition de cancer du sein.


À ce jour, l'étude la plus grande sur ce sujet (incluant le témoignage de 1,5 millions de femmes) a été réalisée au Danemark. En utilisant des données provenant du National Registry of Induced Abortions and the Danish Cancer Registry, les chercheurs ont trouvé que les avortements provoqués n'ont aucun effet global sur le risque de cancer du sein. La taille de cette étude et dans la manière dont elle a été menée fournissent de bonnes preuves que l'interruption volontaire de grossesse n'a aucun effet sur le risque de développer un cancer du sein et confirme les résultats d'un grand nombre d'études de plus petite échelle qui avaient toutes aussi démontré que l'avortement ne cause ni ne contribue au développement du cancer du sein.

 

En 2003, l’Institut National du Cancer aux États-Unis a organisé un atelier avec la participation de 100 des plus grands experts mondiaux sur la grossesse et le risque de cancer du sein. Ces experts ont examiné la recherche sur la relation entre la grossesse et le risque de cancer du sein, y compris des études de celle existant spécifiquement examiné la relation entre les avortements induites et spontanés, et le cancer du sein. L'examen comprenait des études basées sur la population, des études cliniques et la recherche animale. Les participants ont conclu que d'obtenir un avortement ou une fausse couche n’augmente pas le risque ultérieur de développer un cancer du sein. Un résumé de leurs conclusions peuvent être trouvés ici (en anglais seulement).

 

 

 

Si vous avez des questions sur l'interruption volontaire de grossesse par médicaments, vous pouvez visiter notre page internet sur les questions fréquemment posées.

 

 L'INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE PAR MÉDICAMENTS 

La dernière mise à jour du site a été en 04/2016. Votre accès et l’utilisation de ce site internet sont soumis à certaines conditions d’utilisation. En consultant ce site, vous acceptez, sans limitation ou qualification, ces termes. Lire notre déclaration de confidentialité

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square