Quels sont les effets secondaires et les complications liés à l'interruption de grossesse par médicaments?

 

Des saignements vaginaux et des crampes sont des effets caractéristiques dans les méthodes d'interruption de grossesse par médicaments et sont le résultat du processus d'avortement. En outre, il existe des effets secondaires communs liés aux trois méthodes d'interruption de grossesse par médicaments. Le type d’effet secondaire et la sévérité varie pour chaque régime. Le tableau ci-dessous dresse la liste des effets secondaires les plus communs signalés par des femmes dans des tests cliniques choisis des régimes d'interruption de grossesse par médicaments aux États-Unis.

 

Pourcentage des femmes signalant le symptôme (par méthode):

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la plupart des femmes, les effets secondaires sont tolérable et ne durent pas trop longtemps. Un bon nombre de ces effets secondaires peuvent être réduits par la prise de médicaments contre la douleur (comme l'ibuprofène) et émétiques (médicaments contre la nausée) disponibles sans ordonnance.

 

Les complications suite à une interruption de grossesse par médicaments sont rares et incluent un saignement prolongé. La probabilité de complication dépend du régime utilisé. Pour le régime de mifépristone et de misoprostol, environ 2%-5% des cas requièrent une intervention d’aspiration afin de contrôler les saignements ou afin de compléter l’avortement. Environ 0,1% des femmes qu’utilise ce régime ont besoin d’une transfusion.

 

Pour la combinaison de méthotrexate et de misoprostol, moins de 1% des femmes nécessitent une intervention pour des saignements prolongés. Pour les femmes avec une grossesse de sept semaines ou moins, environ 5% auront besoin d’une intervention d’aspiration afin de compléter le processus d’avortement. De tous les régimes d’avortement par médicaments, le régime de misoprostol seul porte le plus grand risque de complications. S’il est utilisé lors des neuf premières semaines, le misoprostol seul est efficace de 75%-85%. Dans 15%-25% des cas, l’avortement est incomplet ou la grossesse est poursuite, et une dose additionnelle de misoprostol ou une intervention d’aspiration est requit. Des études récentes suggèrent que le taux de grossesse poursuivi après l’administration de misoprostol pour mettre fin à une grossesse précoce est d’environ 10%. Des saignements prolongés ou trop abondants peuvent nécessité une intervention additionnel. Ceci représente moins de 5% des cas.

 

 

Si vous avez des questions sur l'interruption volontaire de grossesse par médicaments, vous pouvez visiter notre page internet sur les questions fréquemment posées.

 

 L'INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE PAR MÉDICAMENTS 

Português