Que se passe-t-il si l'interruption de grossesse par médicaments ne met pas fin à la grossesse?

 

Toutes les méthodes d'interruption de grossesse par médicaments présentent un taux d'échec. Une interruption de grossesse par médicaments est considérée comme failli s'il est nécessaire d'avoir recours à une aspiration. Les raisons pour l'aspiration peuvent être des saignements prolongés ou trop abondants, un avortement incomplet (débris placentaires dans l'utérus), ou une poursuite de la grossesse.

 

Pour les régimes de mifépristone/misoprostol et méthotrexate/misoprostol, une grossesse inachevée se produit dans moins de 1% des cas. Cependant, l'aspiration (ce que l'on considère comme un échec de l'interruption de grossesse par médicaments) est nécessaire pour 2%-5% des utilisatrices de mifépristone/misoprostol, à peu près 5% des utilisatrices de méthotrexate/misoprostol. Pour ces deux méthodes, le taux d'aspirations (pour toutes les méthodes) augmente avec l'avancement de la grossesse.

 

Les doses très élevées utilisées pour la chimiothérapie, l’exposition au méthotrexate lors d’une grosses a été associé avec des malformations fœtal. Une dizaine de cas reporté ont indiqué que le méthotrexate peut avoir des effets tétragéniques dans des cas d’avortements incomplets. Les femmes qui choisissent d’utiliser le régime méthotrexate et misoprostol devraient être informés sur les effets du méthotrexate et devraient être conseillé sur l’importance de se procurer une aspiration dans l’occasion que l’avortement ne soit pas réussi.

 

Le régime de misoprostol unique à un taux de faillite le plus significatif que les autres méthodes d’avortement par médicaments. Lorsque ce régime à base de preuve (800 microgrammes administré par la voie buccale, sublinguale ou vaginale, répété après 3-12 heures, et répété encore une fois pour une totalité de 3 doses) est utilisé lors des premières neuf semaines, environ 75%-85% des femmes ont un avortement réussi. Dans 15%-25% des cas où le régime est défectueux, les femmes auront possiblement besoin une intervention additionnelle afin de compléter l’avortement. Ceci peut inclure l’administration additionnelle de dose de misoprostol ou d’une aspiration. Des études récentes suggère que le taux de grossesse poursuivi après l’administration de misoprostol est d’environ 10%. L'exposition du fœtus in utero au misoprostol peut augmenter le risque d’anomalies d'un ensemble de membres et d’anomalies du système nerveux central, si la grossesse est complétée. Il est recommandé que les femmes qui vivent une poursuite de la grossesse après la prise du misoprostol pour la terminaison d’une grossesse précoce soient offertes un avortement par aspiration.

 

 

Si vous avez des questions sur l'interruption volontaire de grossesse par médicaments, vous pouvez visiter notre page internet sur les questions fréquemment posées.

 

 L'INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE PAR MÉDICAMENTS 

La dernière mise à jour du site a été en 04/2016. Votre accès et l’utilisation de ce site internet sont soumis à certaines conditions d’utilisation. En consultant ce site, vous acceptez, sans limitation ou qualification, ces termes. Lire notre déclaration de confidentialité

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square